300dpi Paddy_Steer_York_Tillyer.jpg
20160913-Yusef-Kamaal.jpg
300dpi Paddy_Steer_York_Tillyer.jpg

Paddy Steer


paddy steer

SCROLL DOWN

Paddy Steer


paddy steer

20h00

Paddy est un personnage protéiforme, kafkaïen issu de la toujours surprenante scène musicale mancunienne. Véritable preuve de son talent, il a joué aux côtés de pléthores d’artistes, sur un large spectre de styles musicaux comme d’instruments : basse, batterie, guitare hawaïenne… ou tout cela à la fois.

Paddy développe patiemment son art ; il y quelque chose de l’artisan de conte de fée travaillant toute la nuit pour fabriquer les plus beaux souliers du Royaume, visité par les elfes musicaux quand il est endormi…. Il nos délivre une musique cartoonesque, pleine de rebondissements, de changements de paradigme et de rythme, aux couleurs trop prononcées d’un dessin d’enfant. Une maquette faite de boîtes d’œufs et de crin de cheval, liés ensemble par un joueur de Moog africain dans un shop de pièces détachées vietnamien.

Par opposition à la notion « d’immaculée reproduction », les lives frôlent l’abstraction chaotique, Paddy devant son entassement étrange d’instruments anarchiquement entreposés, noyés sous les lights disco et les napperons…

réservez

20160913-Yusef-Kamaal.jpg

Yussef Kamaal


yussef kamaal

Yussef Kamaal


yussef kamaal

21h00

À Londres aussi, une nouvelle vague est en marche et ses ambassadeurs s’appellent peut-être bien Yussef Kamaal. Yussef Dayes et Kamaal Williams ont fusionné leurs patronymes dans leur projet commun à l’image de leur conception du jazz : syncrétique, spontané, free.

Les gamins de South London ont bien grandi depuis leur rencontre dans les pubs de Peckham il y a une dizaine d’années. Nourris à la drum & bass, au grime et au dubstep de la capitale anglaise, les deux compères s’allient depuis quelques mois dans ce duo claviers-batterie qui pioche sinon dans le groove, du moins dans l’esprit élastique du jazz-funk des années 70.

Black Focus, leur premier album est fait de ce bois : improvisé, moderne, et surtout cool. Si le premier extrait dévoilé ci-dessus Yo Chavez plonge dans des ambiances enfumées et vacillantes, on trouve aussi une vraie chaleur sur le disque comme sur le funky Lowrider ou encore dans le morceau final Joint 17 où batterie et clavier se répondent comme jamais.

Réservez